Arthemis
Bienvenue sur le serveur Minecraft à vocation RP Arthémis!

Venez découvrir l'univers du continent d'Arthémis, encore sauvage. venez aider à le peupler, à l'explorer, à le coloniser progressivement et à y ériger de nombreuses Cités!



 
AccueilPortailRèglementCalendrierFAQRechercherMembresGroupesMétiersS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La renaissance d'un monde perdu. (ancien RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heygrey

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 21
Localisation : Quimper

MessageSujet: La renaissance d'un monde perdu. (ancien RP)   Ven 24 Aoû - 12:31

C'était une soirée comme les autres dans le royaume. Calme, pas particulièrement froide, mais assez fraîche pour que les grillons d'été restent terrés dans leur abris. Les pierres, ayant accumulé de la chaleur toute la journée, étaient encore chaudes. La lune avait la forme d'un disque lumineux: ronde et blanche, elle éclairait tout ce qui était à porté de son hâle d'une blancheur éclatante.

Une bonne nuit pour les veilleurs. Dans la paisible petite cité de Phoenixia, rassemblés comme à leur habitude autour du Grand Feu de la Tour, ces derniers n'étaient pas nombreux. Il y en avait seulement une demi douzaine. L'un somnolait, deux autres jouaient aux cartes, un quatrième dévorait tranquillement un cuisseau de porc. Les deux derniers guettaient les alentours, sans grande conviction .Il faut dire que ces derniers temps, on ne craignait plus les ennemis. Grace à leurs nombreuses campagnes militaires, ils avaient rapportés des nombreux continents qui parsemaient cette terre toutes sortes de butins: des victuailles et des oeuvres d'art de la cité de Marabunta, des javelots et des chevaux de Xaltocan, le secret de l'éléctricité de la Cité Redstonique, du bois rare couleur ébène de Gaspésia, ainsi que la technologie de l'acier des ruines d'Angostura.
Les militaires ne pouvaient que se vanter de leur exploits. Phoenixia devenait puissante. Trop puissante aux goûts de certains.
C'est pour cela que les autres états, jaloux du pouvoir grandissant de la Cité qui Renaquit de ses Cendres, s'allièrent et formèrent une armée nombreuse et redoutable. Dans l'ombre, invisibles aux yeux du peuple, ils prirent leurs dispositions pour pouvoir éliminer ceux qui les pillaient sans aucun arrêt.

Les veilleurs étaient aux aguets depuis quelques minutes. L'un d'entre eux avait crû apercevoir des buissons remuer à l'orée de la forêt Estoeldium. Ils étaient sur le point de renoncer à percer à jour cette curiosité, lorsque tout à coup, un éclat jaune traversa le ciel.
Les veilleurs, étourdis, s'emparèrent de leurs armes sans se demander ce qu'il venait de s epasser. Ils avaient senti le danger, à jute raison, et se tenaient dorénavant prêts à repousser la horde d'ennemis qui fonçait vers les portes de la Cité. En se penchant au dessus des remparts,ce qu'ils virent leur glaça le sang. Non pas à cause du nombre, non pas à cause de la race des guerriers hurlants de rage, mais, plus loin, là où le regard portait à peine, ils aperçurent ce qu'aucun homme vivant aux alentour n'avait encore jamais vu.

Un homme avançait au loin, se rapprochant peu à peu, derrière l'armée de guerriers. Mais ce dernier n'avait rien de classique:il portait un énorme sceptre tenu fermement dans sa main droite. D'une taille démesurément grande, il devait atteindre la moitié de la hauteur de la tour de garde, qui faisait environ trois cent trente coudes de haut. Avec son bâton, il frappait régulièrement le sol, qui s'embrasait à chacun des coups portés.
Le plus vieux des gardiens le reconnu!
Un Dieu: celui que vénéraient les hommes de l'est, ceux du peuple de Marabunta.
Comme si ce n'était pas assez, des cris rauques retentirent soudain à l'ouest. L'armée de la cité de Xaltocan accourait elle aussi. Ces militaires, qui ne voulaient jamais rester à l'arrière, avaient eux aussi invoqué leur divinité: Qualtzci, le serpent à plume. Ce dernier était aussi long qu'un arbre de la jungle millénaire couché sur le flanc. De la bouche du serpent jaillissaient deux crocs pareils à deux rocs du cap Estlandera, Aiguisés,coupants comme des rasoirs.

Très vite la cité fut sur le pied de guerre: les hommes s'emparèrent de lances, d'épées, d'arcs... de toute arme à portée de main. Cependant, chacun savait qu'aucun mortel ne pourrait tuer un Dieu, aussi vulnérable soit-il...

C'est à ce moment qu'Aroldh le Sage se réfugia dans une des grottes naturelles aménagées, pour pouvoir prier. A l'abri, à l'écart du tumulte, il joignit ses mains dans une posture complexe et maugréa quelques mots dans sa longue barbe blanche.
Alors, le sol se mis doucement à trembler. Non pas à cause des pas du Dieu jaune, munit d'un bâton. Ces bruits provenaient de bien pus bas, des entrailles de la terre. Le sol s'agitait, s'écroulant peu à peu, se fissurant...
Quelques secondes plus tard, un oiseau d'une couleur vive en sorti et prit son envol: Phoenix,le dieu des citadins attaqués. Moitié feu, lave en fusion, moitié givre, neige et glace.
Ce dernier nourrissait une haine viscérale pour les deux autres Divinités.

En voyant le majestueux prédateur aérien s'envoler au-dessus de la grande Cité, les plus avisés prirent la fuite à bord des embarcations du port le plus proche, tandis que les plus braves (les plus stupides,surtout) restèrent sur les lieux du carnage pour affronter la colère des Dieux. On ne revit jamais ces derniers...
Les Dieux, presque immortels, détruisirent la quasi-totalité du royaume en essayant de s'entre éliminer. On raconte que le combat cessa après deux années complètes de luttes interminables. Il n'y eu ni vainqueur ni perdant. Certains disent qu'ils mourrurent tout trois en même temps de leur blessures et d'épuisement.

Les derniers hommes et femmes qui restaient parcoururent les terres ensembles un long moment, se retrouvant à l'abri, très loin, dans d'autres contrées. Une fois leur survie assurée, la nature humaine repris le dessus sur la solidarité, et après quelques batailles, deux clans se formèrent. S'éloignant alors chacun dans une direction opposée, ils formèrent deux expéditions marines, voguant chacun de leur côté à la recherche d'une nouvelle terre promise. Touchant enfin le sol béni après des semaines de navigation, les clans s'installèrent sur deux continents encore vierges, qu'ils nommèrent de leurs cultures passées: "Epistopia" et "Anthème".

Ces hommes carressent l'espoir qu'un jour les communautées qu'ils avaient créées grandiraient et s'étendraient tout le long des continents sur lesquels elles venaient tout juste de prendre un nouveau départ....

_________________
Ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La renaissance d'un monde perdu. (ancien RP)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde Perdu serveur PVE MODé
» [RECH] Jeux Game Boy complet
» Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu
» Server [Coop-FR] PVE Le Monde Perdu A15 officielle
» [FR PVP Nord PVE Sud Le Monde Perdu] FERMÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthemis :: Règles et Background d'Arthémis :: Récits du Royaume-
Sauter vers: