Arthemis
Bienvenue sur le serveur Minecraft à vocation RP Arthémis!

Venez découvrir l'univers du continent d'Arthémis, encore sauvage. venez aider à le peupler, à l'explorer, à le coloniser progressivement et à y ériger de nombreuses Cités!



 
AccueilPortailRèglementCalendrierFAQRechercherMembresGroupesMétiersS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parchemins d'Amenfer, dit Talet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rorschak

avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 30
Localisation : Besançon

MessageSujet: Parchemins d'Amenfer, dit Talet   Jeu 14 Fév - 14:19

Cette première scène est raconté par Talet et conte son histoire .

"Toutes mes salutations , je m'apelle Talet , du nom de ma mère . Je suis né de milieu aisé dans un endroit qui n'a récupéré que le chaos de ce qu'il a semé .
Les problèmes là-bas me passent toujours au-dessus de la tête , mais on dirait que , pour les villageois , c'est un fléau fesant ravage , encore ...
Quand je dis que je suis né là-bas , c'est en partie faux , j'y est simplement passé la majeure partie de mon enfance , et donc de ma vie , de six à quinze ans . J'ai reçu une formation pour poursuivre la voie de la Lumière de mon enfance jusqu'à , ... , elle est toujours en cours ...

En effet , une formation dans le milieu dure environ 30 ans derrière les livres . A mon cinquième solstice hivernale , on a décidé de me faire continuer mes études dans une autre contrées , peu avant mes six ans .
Cette région était réputée pour avoir vu passer les plus grands , j'ai moi-même vu passer Le Plus Grand que ce bas monde est portée . J'ai essayer de m'en approcher , en vain .
Tout le monde était à un minimum de 7 pieds de Lui mais un blasphémateur l'a bousculé , l'animation locale s'est soudainement tue . Dans son infinie bonté , Il l'a pardonné et l'a même soigné de son mal , être soigné de Sa main , quel Honneur ! De toutes les contrées viennent des personnes esperant être ainsi traité , et dans la majeure partie des cas , en vain .
Hors , cet aberration ne l'a pas même remercié ! avec la joie revenu au village , j'ai été le seul à le remarquer .
Quelques années plus tard , l'abomination a emmené le chaos , j'étais en voyage alors . Quand je suis revenu , le ciel avait une nouvelle couleur que j'attribuais au nuages .
Arrivé au village , ... , je ne sais pas comment le dire , ... c'était comme ... une fosse communne ?
Des centaines de cadavres empilés sur la place du village , j'y est retrouvé le corps de ma mère , lacéré de part en part .
Les quelques survivants racontèrent les atrocités commisent sans pour autant avoir vu l'auteur direct de ses actes , ils n'avaient vu que les sbires du chaos et une silhouette à peine plus humaine partir vers l'est , gravissant la colline ; des semaines durant , on pleurait nos morts , entre temps , un de nos anciens camarades était revenu , l'abomination devenu croisé , on esperait qu'il sauverait la contrée des âmes en peines ou toutes autres incarnation du Mal .
On me donna le même surnom qu'il portait comme espoir de devenir un vaillant croisé comme lui et de sauver et sauvegarder cette patrie où je m'étais quelques peu attachée .
Il m'entraîna des semaines durant , cet entrainement était loin d'être de l'ordre de ce que j'avais déjà vécu : un repas et un repos minimum , maltraité , injurié , piétiné , ... . Et tout ça de sa seule part ! Il avait perdu ses deux parents lui , seuls leurs corps étaient séparés des autres . La mère avait été retrouvé à l'intérieur de sa maison , à l'est , étalée sur le sol , et le père encastré dans le mur .
Un jour , il partit . On apprit des nouvelles sur les évènements moins d'une semaines après , où j'entendis ce nom , je me mis à répulser violemment cette idée et la personne venu me renseigner . Ce surnom , qui pour moi était devenu si commun , était désormais aberrant . Je partis et juris de toute mon âme de tuer l'Autre portant ce surnom : Amenfer"


Durant son voyage , Talet fît escale dans une ville réputée pour ses idées avant-gardistes et son avancée technologique .

Dès l'ouverture des portes , automatisées grâce à un ingénieux système de poulies , il vît de longues rues , identiques et sobres . Quand bien même l'architecture était un peu farfelue , le tout semblait solide . Il rencontra des passant qui lui lancèrent des "Bonjour , l'ami." avec un large sourire et un visage plein de bienveillance .
La ville n'était pas bien vieille mais ,grâce à son système utopiste , elle avait vite évoluée en attirant de plus un bon nombre de scientifiques .
Talet décida de faire halte au marché pour faire réparer sa rapière et reluire sa cotte de maille . Les commerçants et leurs clients lui récitèrent à nouveau ces "Bonjour , l'ami. " avec ce même sourire .
Ensuite , il s'arêta à la bibliothèque où on ne suit jamais ce qu'il fît et se dirigea à la mairie où il vut l'impensable : un tableau des plus banal malgré ses larges dimensions mais surtout des centaines de feuillet avec le cachet du gouverneur , on peut citer par exemple : "Tout citoyen se doit de renier ses émotions , ses richesses , son passé , sa familles , ses passions , ses phobies , [...] . Quiconque ne respectera pas ce présent decret sera executé sur place publique .
Le cinquième gouverneur , au nom de notre défunt premier gouverneur ."
Talet resta stupéfié , si ce n'est pourfendu , par ces mots . Après sa reprise de conscience et bouillonnant de rage il sortit et couru , sans but . Il arriva sur la Grande Place où deux personnes allaient être guillotinées .
L'enfant , âgé de douze ans tout au plus , avait , en vain , essayé de retenir ses pulsion suite à la vue d'une veuve noire , étant arachnophobe ... et sa mère ayant supplié pour que l'on épargne son fils .
"Arrêtez-les , arrêtez ce massacre" cria Talet essayant de se frayer un chemin dans la foule compacte . Des gens se tournèrent en lui lançant des "Bonjour , l'ami . " au visage , le leurs étant terriblement vide de sentiment et montrait un sourire forcé .
Au loin , l'enfant appelait désesperant sa mère en pleurnichant face à la foule . La mère mourrut à cet instant , avec cette dernière image ...
"Non ! " criat avec rage Talet , il sauta sur la scène , tua le bourreau et les "juges" mais un pourfenda l'enfant avant de succomber .
La foule se dispersa , Talet prit l'enfant dans ses bras , essaya de retenir ses larmes et lui adressa de sa voix la plus chaleureuse ses mots : "Ce cauchement va se finir , je te le jure ." , il serrait la main de l'enfant et retira l'épée . Il ferma les paupières du défunt et fît une courtre prière .
Il vagabonda quelques heures , en trainant des pieds , admirant la poussière que ses pas soulevèrent . Elle ressemble fort à la vie , les rampants ne peuvent se soulever face au cieux ... il ne font que retomber s'ils se soulèvent . Puis il heurta un habitant , ce dernier lui adressa naturellement un "Bonjour , l'ami ." et passa son chemin malgré les efforts de Talet pour le retenir .
Il comprit que les habitants étaient inactif , respectant scrupuleusement les ordres sous peine d'être tué . Il alla donc à la bibliothèque fouiller les archives la recherche d'une quelquonque piste .
Après plusieurs heures , Talet sourit : il vient de trouver mieu qu'il ne pouvait espérer , pourquoi ont-ils donc concerver CA ? peu importe . Il sortit et attrapa un passant qui lui récita "Bonjour , l'a ..." , il était stupéfait : Talet venait de sortir de sa poche un décet du premier gouverneur . Il y était inscrit : "Cette loi est immuable et inconstable : En cas de réunion incontestable de deux des trois pouvoirs primordieux [juridique , législatif et éxecutif], le peuple DOIT se soulever et abbatre l'oppresseur .
Votre premier Gouverneur : Amadémous Kovonski"
Le passant eut un infime moment de réflexion et acquiessa . A partir de là , un révolte fut rapidement créer et la ville fût mis à feu et à sang , mais pas de la main de la révolte ...

Certains historiens et psychologue datent la démence fanatique de Talet à ce jour . Le lendemain , la ville fût rayé des cartes .

Citation d'Amadémous Talet receuilli par un villageois lors de son discours : "La poussière ne peut se soulever seul contre les cieux , mais elle peut , à force de courage et de conviction , devenir une tempête !"


Cette troisième scène est un très long descriptif physique de Talet et raconte sa plus jeune jeunesse qu'il se remémore durant un combat avant d'arriver à Astripolis .

Son souffle était halletant . Les marques laissés sur le visage du jeune homme brun se voyait d'autant plus sur sa peau blanche , si caractéristique des gens aisés . Ses yeux d'un vert-bleuté peu commun , était habituellement si doux , chaleureux et fesant re-sortir une sorte de galance , étaient de glace et remplient de hargne .
Depuis l'évènement , on commençait à lui prêter une voix caverneuse , on y ressentait sa colère et son effrois . L'état de ses vêtements aurait stupéfié quiquonque le connaissant assez bien : d'habitude , ils étaient impeccable , son pourpoint d'un rouge écarlate si bien contrasté avec le reste de sa tenu , entièrement bleue . Le tout , parfaitement soigné et porté avec élégance , il portait les même vêtements mais même son tailleur ne les auraient pas reconnus : le rouge avait plus pris du marron que de l'écarlate et son bleu était , pour le moins dire , poussiereux .
Après un long moment à songer et à retrouver son souffle , il prit une grandre inspiration et passa ses longs doigts fin et gracieux , malgré la poussière dessus , tout au long de la manche de sa rapière , d'une poigne ferme et décidée .

Il était de bonne famille , ses parents l'avait éduqué comme il le fallait : à la perfection . Il avait simultanément suivit la voie du Seigneur . Mais il restait commun , terriblement commun , il souriait galentement , discutait d'un ton confiant et avec un vocabulaire incontestable , il dansait merveilleusement , était doujours droit et fesait attention à lui ; en bref , il était comme tous dans son milieu .
Sa seule différence notable était sa taille : un mètre et quatre-vingts trois centimètres du haut de ses quinze ans . Il mesurait donc vingt centimètre de plus que tout les autres .
Il avait quand bien même quelques passions : exercer la voie du Seigneur (ce qu'il fit en devenant croisé ) et l'étude des vestiges du passé à son temps libre qui ne subsistait que quand un rendez-vous était brutallement annulé . La voie dans laquelle il finirat ne lui était pas encore apparu , néanmoins , l'engrenage était lancé et il tomberait tôt ou tar sur un tristement célèbre libre .
Pour lui , tout n'était que profit malgré son semblant de sensibilité , il était par-dessus tout un beau parleur et un négociateur des plus impitoyables .

Cette époque était bel et bien révolu , il s'avança d'un pas rapide en avant et pourfenda son adversaire qui tomba à la renverse , inerte .
Il ramassa ses affaires et s'arrêta à la ville la plus proche , acheta une longue tunique marron à capuche , signe des croisés en pélerinage , et apprit que Kovonski était passé par là il n'y pas de là si longtemps .
Il décida donc de faire une requête aurpès de l'administration , espérant pouvoir s'installer durablement ...



Dernière édition par Loc25 le Jeu 14 Fév - 14:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rorschak

avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 30
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Parchemins d'Amenfer, dit Talet   Jeu 14 Fév - 14:20

Talet s'était installé depuis quelques temps , ses recherches fructuères : quelques personnes avait connu Ameur et dénouait rapidement leurs langues autour d'une chope ou en compagnie d'une bourse bien emplie . Il se trouvait que Ameur avait quitté la communauté assez récemment après une dernière boucherie (qu'on ne put , une fois de plus , lui attribué ) . Sa folie était de plus en plus flagrante et ses éclairs de lucidité absolu avait disparut au prie de la Folie .
Talet s'habituait à la routine , commençait à apprécier la communauté non par profit mais par passion . Quelques passants , arrivés là par hasard , pourrons vous raconter ces moments de pose où il admirait les nuages d'un air rêveur rappellant étrangement un autre croisé . Un jour , un de ces passants s'arrêta et s'allongea à ses côtés et admira lui aussi les nuages .
Ils ne s'échangèrent pas un seul mot , ce qui ne fut pas le cas de cet instant de beauté en revanche .
Talet avait regardé cette silhouette d'un oeil distrait et n'avait , à cause du soleil rayonnant , une personne d'un mètre soixante environ , habillé d'un long habit rouge écarlate semblant à une robe , une silhouette plutôt fine et avait entraperçu un cours instant une main rafinée portant une chevalière pourpre .
Après le coucher du Soleil , le passant partit et laissa Talet , seul . Seul ... il ressentit pour la première fois la solitude , il sentit un manque , il ne put le réprimer , cette solitude était infiniment plus déprimante que ce qu'il put vivre jusqu'ici : si elle aurait été tristesse , elle aurait dépassé la mort de ses parents ; si elle aurait été haine , elle aurait dépassé la trahison de Kovonski ; si elle aurait été fanatisme , elle aurait remplacé sa Lumière ; si elle aurait été amour , elle aurait dépassé son appât du gain ...
Il erra , songeur a cette gracieuse silhouette l'ayant approché de si près mais qu'il n'eut même pas la présence d'esprit de contempler, s'est avec elle qu'il voulait s'enlever car elle lui a donner des ailes . On raconte que ce jour-là , une lumière éclatante aurait traversé le lieu de culte de la ville en un rayon s'élevant dans les cieux , que des chants sacrés aurait raisonnées jusqu'aux confins du royaume , ... Mais ce ne sont que des racontars d'ivrogne , pas vrai ?


Les semaines suivirent et Talet ne revit pas cette personne mais en rêvait tout les soirs .
Dans ses rêves il voyait une silhouette dans un champs puis les contours gracieux de cette personne , habillée d'une robe d'archimage rouge avec quelques ornements or et noir . Il ne pouvait simplement pas voir ce visage qu'il imaginait toujours flou .
Il vendait son bois sous commande , si on pouvait appeller ça vendre : une modeste piecette par stère mais ça ne le gênait pas , il aimait désormais voir les villageois reconnaissant et être sur que les créatures de Dieu survivrait au hivers ardus .
Un jour , une commande l'ammena à une étrange maisonnette et fut étonné par la flagrante présence de stères de bois de bonne qualité mais , après avoir vérifié l'adresse , sonna à la porte . Un homme lui répondit , et lui demanda de rentrer .
L'alchimiste , en vue des divers flacons et expériences exposés , lui adresse la parole .
"Talet , n'est-ce pas ?
Talet acquiessa
Bien , je vous est convoqué car j'ai pris conscience de votre quête , et je dois bien avouer avoir connu cet Ameur , autrefois il fut un homme droit et le premier Gouverneur de Snarge , la ville où j'habitais en ces temps , cette ville fut une aubaine pour des alchimistes comme moi , on y raconte qu'il est mort mais j'étais présent quand il quitta la ville , sous les yeux de tous qui ne le reconnurent ... Je vais tout vous raconter en détail ..."
La narration de l'histore commença donc ...
Tout commença un beau soir tel qu'on en voit beaucoup , et on dit qu'il reçut une visite , celle d'un anthemien à la peau noire à ce qu'on raconte , drôlement accoutumé d'un turban et d'une tunique ...
"-Salutations , aubergiste , où puis-je trouver le chef de ce village ?
Il jetta une pièce que l'aubergiste vérifia d'un bon coup de dents .
-Vous trouv'rez l'Gouverneur sur les rempaarts [sic] à st'heure-ci .
-Merci , aubergiste ."
Il se dirigea donc à la tour la plus proche et , une fois au sommet , vît un homme habillé d'un habit de croisé et accompagné de , probablement , deux politiciens dont moi et un émissaire ; leur discussion semblait vive et le croisé semblait être vivement interloqué par le sujet puis le gouverneur souleva la tête du plan que lui présentait l'émissaire et vit l'anthemien , il se s'arrêta , stupéfait . ce dernier le défia du regard et le croisé fit semblant de reprendre la discussion et passa son chemin .
Plus tard , mon informateur qui m'attendait à l'auberge me raconta ce détail qui me donna matière à réflechir . Je fis un tour des murailles pour remettre mes idées en ordre et vit Kovonski dans une rue peu éclairée , boitant et qui , finalement , hurla de douleur .
De là , les évènements accélerènt et il subit une horrible métamorphose déchirant du plus profond de son corps son hôte et une abberation en sortit . Elle se mit a exterminer toutes choses animés , toute choses sauf une : l'anthemien resté assis sur un banc , s'abreuvant ( c'est le mot le plus exact pour décrire cette action . Le massacre fut total , des centaines de morts mais finalement la garde réussit à repousser la bête en dehors après une soudaine déterioration physique de cette dernière . C'était lui , c'était Ameur qui avait remplacé Amenfer .
Talet était intrigué et étonné par lui-même : il ne s'était pas énerver à l'énonciation de son némésis , sûrement dût à cette douce odeur qui flottait dans la maison .
"Voilà , je vous est tout dit , je vous achête aussi votre bois ."
En sortant , l'homme tendit sa main et déposa de celle de Talet 4 pièces d'or et quand il la referma , Talet ne put s'empecher de voir une chevalière pourpre . La porte se referma .
Talet resta devant la porte et son bonheur se transforma peu a peu en haine . Si elle aurait été bonheur , elle aurait écrasé la rencontre avec la silhouette ; si elle aurait été tristesse , elle aurait écrasé sa solitude ; si elle aurait été amour , elle aurait été une malédiction ...
Fait vérifié : cette nuit-là , toutes les fleurs fanèrent , les animaux fûrent horifiés et des chants occultes résonnèrent dans les rêves de tous . On crut même l'ivrogne , cette fois-ci ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Parchemins d'Amenfer, dit Talet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dindes, leurs bonus et leurs parchemins
» Parchemins et enluminures
» Parchemins, Livres, Cartons d'invitation, ...
» [VENTE] Parchemins de sorts.
» Les parchemins de caractéristiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthemis :: Règles et Background d'Arthémis :: RPs des Arthémissiens-
Sauter vers: