Arthemis
Bienvenue sur le serveur Minecraft à vocation RP Arthémis!

Venez découvrir l'univers du continent d'Arthémis, encore sauvage. venez aider à le peupler, à l'explorer, à le coloniser progressivement et à y ériger de nombreuses Cités!



 
AccueilPortailRèglementCalendrierFAQRechercherMembresGroupesMétiersS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les arcanes du culte de Gradubid à El-Shek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HamsterGod

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Les arcanes du culte de Gradubid à El-Shek   Ven 2 Jan - 19:13

Généralités :

Gradubid est sans doute la figure la plus importante de la ville. D’abord admiré à Minastopia, ce dieu du vieux continent a fait le voyage en même temps que ses adeptes et est aujourd’hui vu comme la figure protectrice de la cité. Très croyants, les shekelites invoquent régulièrement son nom afin de s’attirer ses faveurs. De fait, toute activité ayant pour but de générer du profit, même indirectement, est rituellement placée sous sa protection, tant et si bien que la vaste majorité de la vie du shekelite moyen est rythmée par cette ferveur omniprésente. Le forgeron priera pour que ses ouvrages contentent ses clients, le fermier pour que la laine de ses moutons soit belle et luisante, et ainsi de suite.

De nombreux cultes sont rendus à Gradubid travers le monde, et ses interprétations diffèrent fortement d’une région de la planète à l’autre. El-Shek ne fait pas exception, et le dieu marchand est souvent représenté comme un homme d’âge moyen, au ventre rebondi et paré de riches vêtements, souvent en train de se frotter les mains, un sourire satisfait sur le visage. Plus rarement, on peut le voir symbolisé par une main tenant en son creux une flamme (symbole de l’esprit entrepreneuriat et de la réussite) ou des métaux précieux. Il a comme symbole un triangle au centre duquel est inscrit un cercle d’écritures anciennes et illisibles. On dit que ces runes changeantes contiennent les secrets de la réussite marchande du dieu, mais malgré les tentatives répétées de nombreux experts, le mystère de leur signification reste entier.

Le dieu est souvent vu comme un marchand rusé mais plus ou moins honnête. Une fois sa parole donnée, il ne la reprend jamais, même si ses mots laissent parfois planer le doute quant à leur sens. Toujours en quête de nouveau profit, il préside ses multiples entreprises assis sur son trône d’or, lui-même posé sur une mer de shekels, la monnaie divine. On croit que chaque pièce de monnaie terrestre amassée par ses fidèles voit son équivalent en shekel ajouté au trésor du dieu. Les fidèles ayant suffisamment contribué à l’enrichissement de la divinité auraient alors le droit à leur mort d’entrer dans ses halls. Le taux de conversion minastras-shekel étant inconnu, il est souvent conseillé aux croyants d’être prudent, et d’amasser beaucoup, beaucoup de richesses.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le dieu ne possède pas vraiment de clergé attribué. Le culte est en effet très libéral, et les rares offices sont tenus par les marchands les plus puissants de la ville, et les tâches quotidiennes du temple sont entreprises de manière bénévole par des croyants en quête de faveur divine. En effet, l’on croit qu’il n’est possible de reconnaitre ceux que Gradubid favorise seulement par leur réussite entrepreneuriale. De plus, les riches marchands de la cité, afin de repousser les perfides attaques de son pendant maléfique, l’avide et pernicieux Jépurien, sont souvent de fervents croyants. Ces deux facteurs combinés font que les rassemblements et les prières publiques, que leurs nombres réduits rendent d’autant plus importants, sont souvent tenus par des zélateurs convaincus et enthousiastes.

Formules consacrées :

« Loué soit Gradubid, bénis soient ses tarifs » : Cette formule indique la soumission du membre de la ville à Gradubid. Le croyant indique qu’il s’en remet à sa volonté et accepte de payer le prix de la réussite. Peut aussi être prononcé pour indiquer l’ignorance et la compréhension d’une personne.

« Que Gradubid permette notre entente et éloigne Jépurien » : Typiquement prononcé avant que deux personnes n’entament des négociations afin d’invoquer la protection de Gradubid pour jouir d’un accord profitable, et éloigner l’influence néfaste de Jépurien, semeur connu de discorde et de malentendus.

« Gradubid dispense, Gradubid profite » : Prononcé par les plus fervents, elle indique qu’un labeur ou une tache est directement dédiée au dieu, et insiste sur la relation d’intérêt mutuel qui unit le croyant à son dieu.

« De l’or pour le trône d’or ! Des shekels pour le dieu des shekels ! » : Ayant globalement le même sens que la locution précédente, elle est toutefois doté d’un caractère beaucoup plus martial, et est souvent prononcée avant une entreprise guerrière, qu’elle soit l’acquisition agressive des capitaux d’un concurrent ou le pillage d’une cité ennemie.

« Gradubid crache sur tes contrats » : Plus un maléfice qu’une formule rituelle, cette phrase aux lourdes conséquences est rarement prononcée. Pire encore qu’invoquer la malfaisance de Jépurien, maudire quelqu’un pour que Gradubid se détourne de lui est une offense souvent mortelle, ayant donné naissance à travers les âges à de nombreux drames, souvent sanglants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les arcanes du culte de Gradubid à El-Shek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» <Hrp> Le culte d'Elune.
» Le Culte de Morr !
» Le Culte d'Ulric
» Culte Genestealer
» Mon culte de la vitesse ! [1500]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthemis :: Les 2 Royaumes :: Lothern :: El Shek :: Histoire d'El-Shek-
Sauter vers: